Accueil > Apprentissage > Apprentissage - Les points de vue > La CGT juge « contradictoire » l’extension expérimentale du contrat de professionnalisation avec l’obligation de l’employeur en matière d’adaptation et de maintien dans l’emploi

La CGT juge « contradictoire » l’extension expérimentale du contrat de professionnalisation avec l’obligation de l’employeur en matière d’adaptation et de maintien dans l’emploi

La CGT a exprimé quatre avis défavorables et a formulé une abstention sur les cinq décrets présentés en Cnefop vendredi 12 octobre (lire notre article).

Obligation de l’employeur

Concernant la mise en œuvre d’un contrat de professionnalisation expérimental destiné à ouvrir ce dispositif aux personnes les plus éloignées de l’emploi, la CGT a émis négatif. « L’objet de cette expérimentation [est] contradictoire avec l’obligation de l’employeur en matière de formation d’adaptation et de maintien dans l’emploi. Ce décret vise à permettre aux employeurs de faire financer sur l’alternance cette obligation. La suppression de toute autre obligation effective de formation des employeurs et l’affaiblissement des possibilités de contrôle des institutions représentatives du personnel sur la politique de formation de l’entreprise du fait des lois successives depuis 2013, rend cela encore plus inacceptable », juge la confédération.

CEP

La CGT a en revanche émis un avis positif sur un rapport présentant un bilan du conseil en évolution professionnelle pour l’année 2018. « Ce rapport présente un bilan équilibré de la mise en œuvre du CEP. Ses préconisations s’inscrivent dans une volonté largement partagée des membres du CNEFOP de renforcer le CEP en tant que service universel d’écoute, de conseil et d’accompagnement tel que nous l’avons construit et défendu depuis 2014. Les propositions d’évolutions avancées, bien que formulées avec prudence, nous conviennent  », souligne la CGT.

Partager cet article