Accueil > Apprentissage > Apprentissage - L'essentiel > Le ministère du Travail lance un appel à projets pour la préparation à l’apprentissage

Le ministère du Travail lance un appel à projets pour la préparation à l’apprentissage

La « prépa apprentissage », le nouveau dispositif instauré par la loi du 5 septembre, fait l’objet d’un appel à projets dont les contours viennent d’être précisés dans une note diffusée sur le site du ministère du Travail. Ce « sas » proposé en amont d’un contrat d’apprentissage a pour objectif d’aider les jeunes à affiner leur projet professionnel et à développer leurs compétences en vue d’une meilleure intégration dans le monde du travail.

En pratique, cette préparation se déroulera dans des centres de formation d’apprentis ou dans des organismes et établissements qui seront désignés par arrêté ministériel. En termes de parcours, « les organismes sont libres d’imaginer ce qui leur semble le plus adapté », précise le ministère, leur durée pouvant varier de quelques jours à plusieurs mois. Quelle que soit la solution proposée, l’accompagnement doit permettre « d’identifier les compétences et les connaissances du jeune, de développer ses prérequis relationnels et de sécuriser son entrée en contrat d’apprentissage ». Le nouveau dispositif vise en priorité les jeunes peu qualifiés et notamment ceux résidant dans les quartiers prioritaires de la ville ou les zones rurales défavorisées.

Encourager l’innovation

Sont invités à postuler à l’appel à projets, les CFA ou groupements de CFA ainsi que les organismes compétents en matière d’insertion professionnelle et d’apprentissage associés à au moins un CFA. La sélection des projets, qui sera effectuée par un comité présidé par la ministre du Travail ou son représentant, tiendra compte « de la crédibilité du porteur de projet ou du consortium qui le conduit, de la qualité de la gouvernance et du modèle économique, de la densité des partenariats territoriaux ou sectoriels, de la pertinence de la proposition, de l’ambition expérimentale et novatrice du projet, y compris les modes d’évaluation », précise le ministère du Travail.

Candidatures ouvertes jusqu’en avril 2019

Cet appel à projets annoncé par Muriel Pénicaud le 18 septembre sera financé par le plan d’investissement dans les compétences (PIC), a rappelé Carine Chevrier, déléguée générale à l’emploi et à la formation professionnelle, à l’occasion de l’assemblée générale de l’Union nationale des Missions locales, le 21 septembre. Une enveloppe de 150 millions d’euros y serait consacrée, selon les annonces faites le 9 octobre aux directeurs de CFA d’Île-de-France par Antoine Foucher, le directeur de cabinet de la ministre du Travail.

Les candidats ont jusqu’au mois d’avril 2019 pour soumettre leur projet, mais une première sélection aura lieu dès décembre 2018 pour les initiatives pouvant être mises en place début 2019. Le cahier des charges sera disponible prochainement sur le site du ministère du Travail.

Partager cet article