Accueil > Apprentissage > Apprentissage - L'essentiel > L’ouverture des contrats aux plus de 25 ans soutient la hausse de l’apprentissage

L’ouverture des contrats aux plus de 25 ans soutient la hausse de l’apprentissage

Avec 294 800 contrats signés, l’apprentissage affiche une hausse de 2,1 % de ses effectifs en 2017, annonce la Dares. Cela représente 1,8 % de hausse pour le privé et 7,9 % pour le public.

Selon les analystes, plus de la moitié de cette hausse est à mettre sur le compte de l’expérimentation ouvrant l’apprentissage aux 26-30 ans dans neuf régions depuis le 1er janvier 2017. Celle-ci « a fortement contribué à cette hausse et s’est traduite par un triplement du nombre de recrutements d’apprentis de 26 ans et plus dans les régions expérimentatrices  », pointe l’étude.

Neuf régions expérimentatrices

L’entrée en apprentissage est légalement limitée à l’âge de 25 ans révolus. Au-delà, un jeune ne peut plus conclure de contrat d’apprentissage, sauf s’il vise un diplôme supérieur obtenu suite à un contrat d’apprentissage ; en cas de rupture qui ne lui est pas imputable ; s’il est travailleur reconnu handicapé ; pour obtenir un diplôme permettant une création ou une reprise d’entreprise ou s’il est sportif de haut niveau. L’article 77 de la loi Travail du 8 août 2016 a prévu une expérimentation pour relever l’âge d’entrée en apprentissage de 25 à 30 ans dans les centres de formation d’apprentis (CFA) des Régions volontaires entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2019. Elle est conduite en Bretagne, Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire, Grand Est, Hauts-de-France, Île-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Pays de la Loire.

Depuis janvier 2017, 6 200 apprentis âgés de plus de 26 ans ont signé un nouveau contrat d’apprentissage (dont 600 dans la fonction publique), soit trois fois plus qu’en 2016. Le nombre d’apprentis de 26 à 30 ans a été multiplié par trois dans les neuf régions expérimentatrices et par 1,2 dans les autres. Les apprentis de plus de 25 ans représentaient 2,2 % des entrées en apprentissage en 2017, alors que leur pourcentage était estimé à seulement 0,9 % en 2016. Plus de la moitié de la hausse totale s’expliquait par l’extension expérimentale aux plus de 25 ans.

Plus diplômés

Avant de signer ce contrat d’apprentissage, un quart des 26-30 ans étaient demandeurs d’emploi, et près de 22 % des salariés, alors que chez les 15-25 ans, pour ces deux catégories confondues, ils n’étaient que 10 %. Près de la moitié (48 %) des 26-30 ans était détentrice d’un bac + 2 ou plus à la signature, alors que c’était le cas de 20 % des plus jeunes. Pour le diplôme préparé, 54 % des plus âgés préparaient un diplôme de niveau bac + 2 ou plus, contre 36 % des 15-25 ans.

Partager cet article