Accueil > Apprentissage > Pour David Margueritte (Régions de France) la réforme de l’apprentissage « passe à côté du sujet majeur, l’orientation »

Pour David Margueritte (Régions de France) la réforme de l’apprentissage « passe à côté du sujet majeur, l’orientation »

« Telle que présentée, la réforme passe à côté du sujet majeur : l’orientation », a estimé le président de la commission formation professionnelle de Régions de France, David Margueritte, à l’occasion des 18èmes Rencontres sénatoriales de l’apprentissage, lundi 16 avril à Paris. Il s’exprimait lors d’une table ronde sur le thème : « Intensifier le lien apprentissage, emploi et économie ».

Moyens

Vice-président du Conseil régional de Normandie en charge de la formation professionnelle, David Margueritte a assuré que « les Régions ne défendent pas la compétence apprentissage pour le plaisir ». Selon lui, « le gouvernement parle de transférer l’orientation aux Régions, sans parler de moyens précis ».

Compétences

Sénatrice des Yvelines et présidente de la commission des affaires économiques de la Haute Assemblée, Sophie Primas a évoqué un problème aussi structurel que dommageable pour l’économie nationale : la difficulté à recruter pour certains métiers : « Les soudeurs manquent, et pourtant on n’arrive pas à créer les centres de formation qui pourraient répondre à la très forte demande des entreprises. » Et d’insister : « Le pays ne peut se permettre d’avoir 20% de jeunes au chômage et en même temps manquer de compétences. »

L’artisanat forme 35% de l’ensemble des apprentis en France, avec l’appui des chambres de métiers et de l’artisanat et de leurs centres de formation. Près de 70 % de ces jeunes sont embauchés à l’issue de leur formation.

Partager cet article