Accueil > Apprentissage > Réforme de l’apprentissage : les Pays de la Loire veulent peser dans le débat

Réforme de l’apprentissage : les Pays de la Loire veulent peser dans le débat

Le Conseil régional des Pays de la Loire a organisé le jeudi 7 juin à l’Hôtel de Région à Nantes un « Grenelle extraordinaire de l’apprentissage », rassemblant les acteurs ligériens de l’apprentissage. Son objectif : partager les analyses et les inquiétudes de la Région quant aux dispositions du projet de loi avenir professionnel relatives à l’apprentissage et élaborer des propositions communes pour peser dans le débat parlementaire qui doit débuter ce mois-ci.

Crainte pour la dynamique régionale

Ce Grenelle de l’apprentissage est le troisième du genre organisé dans les Pays de la Loire. Deux l’avaient précédé, en 2016 et en 2017, afin d’élaborer un plan régional de relance de l’apprentissage et d’en tirer le bilan à un an. « Ce 3ème n’était pas prévu, mais il me semblait important de réunir tous les acteurs de l’apprentissage pour échanger sur les enjeux de la réforme à venir », a exposé Christelle Morançais, présidente du Conseil régional, à l’occasion d’un point presse précédant l’ouverture de l’évènement. L’élue, qui se dit « convaincue de la nécessité de réformer l’apprentissage », a néanmoins exprimé sa crainte que la nouvelle loi puisse « stopper la dynamique créée avec le plan de relance de l’apprentissage, le nombre d’apprentis ayant augmenté de 11 % en deux ans dans notre région ».

Des inconnues sur le financement

La réforme, qui prévoit le passage de la gouvernance de l’apprentissage des Régions vers les branches professionnelles, pourrait selon la présidente du Conseil régional, entraîner « une complexification du système », ainsi que « l’apparition de disparités entre métiers, ou entre territoires au détriment des zones rurales ». Autre motif d’inquiétude : le manque de visibilité sur les budgets qui seront accordés aux Régions pour l’investissement dans l’apprentissage. « Outre que l’enveloppe annoncée est en dessous des besoins, il y a plein de manques dans cette réforme : les aides aux apprentis n’y sont pas évoquées. Et quel avenir pour les dispositifs actuellement financés comme dans notre région l’organisation des Olympiades des métiers qui représente un budget de 1,2 million d’euros tous les 2 ans ? », s’interroge Christelle Morançais.

Amendements au projet de loi

Invités au Grenelle, les parlementaires ligériens ont été peu nombreux à honorer le rendez-vous. La présidente du Conseil régional espère néanmoins que les présents pourront « s’imprégner de ce qu’ils auront entendu et porter la parole des Pays de la Loire et de ses acteurs de l’apprentissage dans le futur débat parlementaire ». Le Conseil régional réalisera également un bilan de l’évènement, qui pourrait déboucher sur « une proposition commune pour des amendements qui seront diffusés aux députés ».

Partager cet article