Accueil > Compte personnel de formation (CPF) > Compte personnel de formation (CPF) - L'essentiel > La continuité entre le Cif et le CPF de transition est garantie pour les Fongecif

La continuité entre le Cif et le CPF de transition est garantie pour les Fongecif

Le réseau des dix-sept Fongecif a été reçu mercredi 10 octobre par le cabinet de la ministre du Travail et par la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) pour aborder les questions de la transition en 2019 et de l’avenir de ces organismes paritaires dont la disparition est programmée au 1er janvier 2020. Deux points sensibles ont été clarifiés. Sur le transfert d’une partie de l’activité des Fongecif vers les commissions paritaires interprofessionnelles régionales (Cpir), le ministère a donné des garanties. « Il n’y aura pas de rupture entre le Cif et le CPF de transition », confirme au Quotidien de la formation Martine Fournier, présidente du Fongecif Nouvelle-Aquitaine. Une assurance de continuité pour les salariés appelés à rejoindre les nouvelles commissions chargées de la gestion du CPF de transition.

Appel d’offres

Les Fongecif attendaient également des précisions sur leur positionnement sur l’appel d’offres des opérateurs de conseil en évolution professionnelle (CEP) qui devrait être lancé au mois de mars ou avril 2019. « Les partenaires sociaux peuvent décider de créer des structures paritaires pour répondre à cet appel d’offres », déclare Martine Fournier. La balle est donc dans le camp des organisations syndicales et patronales. La réunion a aussi été l’occasion de discuter des conditions techniques de la période de transition. En 2019, les Fongecif assureront la gestion des Cif déjà engagés, la mise en place du CPF de transition et du nouveau dispositif pour les salariés démissionnaires porteurs d’un projet de reconversion, et, enfin, l’activité de conseil en évolution professionnelle.

Coordination du réseau

Si les échanges avec les services du ministère ont permis d’engager « dans un climat de confiance » un dialogue sur la conduite de la transformation des Fongecif, il reste pour le réseau des incertitudes et à préparer l’avenir de ses 900 salariés. « Nous sommes en ordre de marche pour coordonner nos actions au sein du réseau. Cette coordination ne date pas d’hier. Nous avons déjà travaillé ensemble sur des projets de mutualisation ou encore sur les systèmes d’information. Mais elle prend du relief dans le cadre de la réforme », assure Martine Fournier. Des groupes de travail ont été constitués autour de différentes thématiques comme l’appel d’offres CEP ou la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. La conduite d’une GPEC au niveau du réseau est cruciale.

Cartographie

En effet, il s’agit de cartographier les compétences existantes, d’identifier les enjeux de la transformation et d’organiser, si besoin, la montée en compétences. « Les futures commissions paritaires ne serons pas limitées à la gestion administrative du CPF de transition. Le passage auprès d’un conseil en évolution professionnelle n’étant pas obligatoire, il faudra également accueillir et accompagner les individus dans leur projet », indique Martine Fournier.

MOTS-CLÉS

Partager cet article