Les premières offres adaptées au CPF monétisé

Certains prestataires de conseil en ressources humaines ont déjà un pied dans la réforme. C’est le cas du cabinet Aksis. Ce spécialiste des transitions professionnelles prépare une offre de bilan de compétences modulaire adaptée au nouveau CPF monétisé et investit plus que jamais dans les nouvelles technologies.

Pour son directeur général, Alexandre Carpentier, la loi du 5 septembre 2018 va accélérer un mouvement déjà amorcé dans son entreprise. « Nous avons lancé, ces deux dernières années, une stratégie web forte tournée vers l’utilisateur« . Face à un marché du travail en constante évolution et à la nécessité de transformer les codes du recrutement et de l’accompagnement, Aksis a développé ses ressources digitales. » Nous avons intégré des outils d’analyse des données dans nos process. Ils permettent d’offrir le service le plus adapté aux besoins des actifs et nourri le travail de nos consultants », ajoute Alexandre Carpentier.

Une offre modulaire et forfaitisée

Ce virage stratégique engagé avant la réforme donne à Aksis une petite longueur d’avance sur un marché de plus en plus désintermédié et concurrentiel. C’est avec un de ses produits phare, le bilan de compétences, que le cabinet se positionne dès maintenant sur le marché du CPF rénové et monétisé. »Nous avons conçu trois offres modulaires en fonction des besoins spécifiques de l’actif« , confirme Alexandre Carpentier. Une première prestation courte permet d’accompagner l’utilisateur dans la mise en oeuvre d’un projet déjà avancé soit dans sa recherche d’emploi soit dans son orientation vers une formation complémentaire. Une deuxième offre cible l’identification et la cartographie en amont d’un portefeuille de compétences. Enfin, la troisième correspond au bilan de compétences plus classique. Même si la question du prix n’a pas encore été totalement arrêtée, une logique de forfait devrait être privilégiée à partir de 500 euros.

Accélération de la digitalisation

Sur son autre axe fort de développement, Aksis est également passé à la vitesse supérieure. Il y a quelques mois, le cabinet est entré au capital de MindMatcher, une start-up spécialisée dans le Big Data en ressources humaines. Avec un objectif, développer des outils de gestion stratégique des compétences assistée par l’intelligence artificielle et renforcer l’individualisation de l’offre de services. « Les solutions déployées par MindMatcher permettent de gagner en réactivité et en pertinence. Il y a notamment un gros travail à faire autour des blocs de compétences que la loi devrait fortement développer dans l’offre des certifications professionnelles« , rappelle Alexandre Carpentier, convaincu de l’intérêt de se rapprocher des jeunes pousses de l’Edtech. Enfin, Aksis qui intervient auprès des services publics de l’emploi sur l’ensemble du territoire depuis sa création en 1993 n’exclut pas de participer à l’appel d’offres des opérateurs du conseil en évolution professionnelle (CEP) attendu au printemps 2019.

Partager cet article