Accueil > Formation professionnelle > Le Fongecif Ile-de-France se positionne en « Agence des transitions professionnelles »

Le Fongecif Ile-de-France se positionne en « Agence des transitions professionnelles »

À l’occasion de son 35ème anniversaire, le Fongecif Île-de-France a présenté mardi 9 avril son projet de transformation en « Agence des transitions professionnelles ». Pour cette association paritaire, il est urgent de trouver sa place dans le nouveau schéma dessiné par l’avant-projet de loi. La disparition du congé individuel de formation (Cif) signe celle de ses opérateurs dès le 31 décembre 2018.

Le message des dirigeants du Fongecif Île-de-France se veut offensif. « Nous voulons créer une agence des transitions professionnelles en nous appuyant sur notre expertise et sur des partenariats », indique Laurent Nahon, le directeur général. Ce projet de transformation s’inscrit à un moment clé de la construction de la réforme selon sa présidente Myriam Pesic, « nous avons rencontré des institutionnels et nous nous préparons au débat parlementaire ».

Prêt à se transformer

Le Fongecif Île-de-France qui représente 30 % de l’activité du réseau des 17 Fongecif et emploie 160 salariés rappelle son bilan : plus de 300 000 personnes accompagnées par an, près de 15 000 projets professionnels financés chaque année et 66 000 conseils en évolution professionnelle délivrés en 2017. Au delà de ces chiffres, l’opérateur francilien du Cif met en avant des atouts plus opérationnels.

« Nous disposons des outils et des compétences nécessaires pour nous positionner dans l’accompagnement et le développement du CPF de transition. Nous avons renforcé notre démarche qualité et d’évaluation de notre offre et établi des analyses de coûts et d’impact de nos actions », précise Éric Dumartin, son vice-président.

Ses partenariats avec des acteurs de la formation professionnelle comme les Opca, les entreprises, Pôle emploi, la Région ou encore le service public régional de l’orientation (SPRO) le placent également en bonne position pour répondre à l’appel d’offres destiné à sélectionner l’opérateur du conseil en évolution professionnelle (CEP) pour les salariés.

En ordre dispersé ?

L’avenir des Fongecif est suspendu. Ils avaient annoncé le 29 mars dernier leur décision de faire front commun en se dotant d’une organisation nationale.Celui d’Ile-de-France prend l’initiative et pourrait sembler faire cavalier seul. Laurent Nahon tempère, « chaque région a ses spécificités. Il y a des débats au sein du réseau mais on ne s’interdit rien. Nous avons lancé un observatoire des transitions professionnelles et un système d’information partagé ».

MOTS-CLÉS

Partager cet article