Actualité

L’Udes appelle à la création d’un opérateur de compétences « Cohésion sociale, santé, autonomie »

L’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (Udes) indique par communiqué en date du 26 juillet que ses membres se sont accordés sur le périmètre d’un futur opérateur de compétences « Cohésion sociale, santé, autonomie ».

Alors que la mission de préfiguration des futurs opérateurs de compétences conduite par Jean-Marie Marx et René Bagorski touche à sa fin (voir notre article), les employeurs de l’économie sociale et solidaire se déclarent en ordre de marche pour s’engager dans la création d’un opérateur couvrant le champ de la cohésion sociale, de la santé et de l’autonomie. Ceci, par rapprochement d’Unifaf, Opca de la branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée à but non lucratif, et d’Uniformation, Opca de l’économie, de l’habitat et de la protection sociale.

Transversalité

Cet opérateur de compétences regrouperait notamment les champs professionnels sanitaire, social, médico-social, de l’aide et soins à domicile, de la petite enfance, de la protection sociale obligatoire et complémentaire dont les mutuelles de santé et les groupes de protection sociale, de l’insertion par l’activité économique, du logement social, du tourisme social, de l’animation et de l’éducation populaire et de loisirs.

Selon le communiqué de l’Udes, il « s’articulerait autour des métiers “ cœurs ” de ces champs tout en garantissant le bon niveau de transversalité entre eux ». Dans « une logique professionnelle », des partenariats seraient envisagés avec « d’autres acteurs intervenant sur des champs connexes […] , quelle que soit leur forme sociale (privé non lucratif, lucratif, public, mission de service public), y compris d’autres organismes collecteurs ».

Ces réflexions ont été portées par courrier en date du 23 juillet à la connaissance de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ainsi qu’à celle de Jean-Marie Marx et René Bagorski. Pour les seize signataires, un opérateur de compétences « Cohésion sociale, santé, autonomie » serait parfaitement positionné pour assurer les missions prévues par le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel ». Quatre axes à forte valeur ajoutée sont évoqués : alternance, GPEC, blocs de compétences, appui à l’innovation des TPE-PME.

Enfin, le courrier précise que le rassemblement « a minima » d’Unifaf et d’Uniformation représenterait quelque 800 millions d’euros de collect]. De quoi « envisager une filière cohérente et cohésive au service de 65 000 entreprises couvrant près de 2 millions de salariés ».

Les signataires

ADMR – Adessadomicile – Anem – Cnea – Croix-Rouge française – Fehap – Fnaafp/CSF – Nexem – Les Scop – Snaecso – Synesi – Serq – Una – UniCancer – UNML – USH


Partager cet article