Accueil > Formation professionnelle > Plan d’investissement dans les compétences : 200 millions d’euros alloués à la formation des salariés en insertion

Plan d’investissement dans les compétences : 200 millions d’euros alloués à la formation des salariés en insertion

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud a signé le 28 mai un accord-cadre pour la formation des salariés du secteur de l’insertion par l’activité économique dans le cadre du plan investissement compétences* (Pic) 1. « L’IAE (insertion par l’activité économique) est un pilier de notre politique d’insertion dans l’emploi, a-t-elle rappelé aux neuf réseaux 2 et sept Opca signataires de l’accord 3, on sait que le triptyque accompagnement, emploi, formation donne des résultats, c’est pourquoi nous consacrerons une part importante du Pic, 200 millions d’euros sur cinq ans, dont 20 millions en 2018, à la formation des salariés en insertion ».

Satisfaction

Jusqu’ici les contributions des structures de l’IAE aux fonds de formation (Opca) étaient insuffisantes pour former chaque année leurs salariés en insertion, qui représentent 70 % de leurs effectifs et restent en moyenne un an. Ces employeurs, qui réclamaient depuis longtemps des financements spécifiques dédiés à la formation, se félicitent d’être entendus. La présidente du conseil national de l’IAE Christiane Demontès a dit sa « satisfaction » quant à ces « dispositions concrètes » « même si 20 millions en 2018 n’y suffiront pas ». Elle a remercié Jean-Marc Borello, également présent. Le président du groupe SOS est l’auteur du rapport Donnons-nous les moyens de l’inclusion, remis le 16 janvier à Muriel Pénicaud, (Lire notre article).

Co-financement

L’accord prévoit que les nouveaux crédits alloués au titre du Pic serviront à financer « tout type d’action de formation » (frais pédagogiques, frais annexes et une partie de la rémunération) et subsidiairement des projets « d’ingénierie », notamment l’évaluation. Toutefois le Pic interviendra en co-financement des sommes apportées par les Opca : il pourra financer jusqu’à 50 % d’une action de formation et jusqu’à 80 % d’un projet d’ingénierie. Les critères d’allocation des ressources et les enveloppes financières seront déterminés par un comité de pilotage national, présidé par l’État et composé des signataires de l’accord. Chaque Opca signera une convention financière.

Contribution des Opca

En tant que premier Opca du secteur, Uniformation aura cette année une enveloppe de 13,5 millions d’euros à gérer, sur les 20 alloués par le Pic : « Cela signifie que nous devrons contribuer à hauteur du même montant, en utilisant les contributions versées au titre du plan de formation et de la période de professionnalisation, explique Thierry Dez, directeur général, mais le problème se posera en 2019 quand ces contributions auront disparu (le plan de formation ne concernera que les moins de 50 salariés, donc très peu de SIAE). Il ne restera plus que l’alternance, c’est pourquoi on demande que les CDD d’insertion soit éligibles aux contrats d’alternance, et on a bon espoir d’être « entendus », a-t-il déclaré.foot

Pilotage régional

Des comités de pilotage régionaux, présidés par la Direccte, définiront des priorités par bassin d’emploi en fonction des besoins en compétences des entreprises. « Il y aura des formations au socle de compétences et des actions de professionnalisation, projette Thierry Dez, nous financions déjà des actions de 150 à 300 heures, le Pic nous permettra d’en financer davantage, ainsi que des actions de formation collectives . »

MOTS-CLÉS

Partager cet article