Accueil > France compétences > France compétences - L'essentiel > France Compétences invitée à se mobiliser autour de la formation des seniors

France Compétences invitée à se mobiliser autour de la formation des seniors

France Stratégie, dans une étude publiée début octobre, reprend certaines préconisations du rapport du Conseil économique, social et environnemental (Cese) rendu public en avril 2018 (voir article). Pour Le Quotidien de la formation, Alain Cordesse revient sur les enjeux d’emploi et de formation des seniors. Le rapporteur de l’avis du Cese voit dans la réforme portée par la loi du 5 septembre 2018 une occasion à saisir pour créer une nouvelle dynamique.

Malgré les plans seniors inscrits dans les obligations des employeurs, la mise en place — puis son abandon en 2017 — des contrats de génération et de l’aide à l’embauche d’un demandeur d’emploi de 45 ans et + en contrat de professionnalisation, la situation reste problématique. Avec un faible taux d’emploi des seniors à 30 % contre 4 2% en Europe, la France est à la traîne.

Mécénat de compétences

« Au-delà de la mobilisation des dispositifs, l’enjeu est de développer l’appétence des seniors pour la formation tant du côté des seniors eux-mêmes que des entreprises », déclare Alain Cordesse. Le rapport du Cese invite la nouvelle instance de régulation, France Compétences, à expérimenter dans les territoires un mécénat de compétences de salariés seniors volontaires de grandes entreprises vers les TPE-PME ou l’inverse. Une approche susceptible d’engager les seniors dans une démarche de développement et de valorisation de leurs compétences. France Compétences pourrait également impulser des initiatives locales innovantes de formation au profit de l’insertion ou de la reconversion professionnelle de seniors « en lançant un appel à projets ».

CEP automatique

Autre axe à ne pas négliger dans la mise en œuvre de la réforme, l’accompagnement des seniors. « Le conseil en évolution professionnelle (CEP) est un dispositif particulièrement important, notamment pour des TPE-PME qui ne disposent pas d’une fonction RH aussi structurée que dans une grande entreprise », rappelle Alain Cordesse. Dans son rapport, le Cese recommande que Pôle emploi mobilise systématiquement le CEP pour les demandeurs d’emploi seniors plus exposés que d’autres au chômage de longue durée. Son rapporteur insiste sur la nécessité de sensibiliser les branches professionnelles et les entreprises. Ces dernières pourraient s’appuyer sur l’entretien professionnel pour informer les seniors et engager des politiques intergénérationnelles pour répondre aux défis des transmissions de savoir-faire particulièrement sensibles dans cette période de transformation des métiers.

Pédagogie adaptée

La réforme élargit l’action de formation et encourage les innovations pédagogiques à l’instar des formations en situation de travail (Fest). Selon Alain Cordesse, « la pédagogie peut paraître “ bloquante ” pour des personnes seniors, soit parce qu’elle s’appuie exclusivement sur l’apprentissage théorique ou ne permet pas de réentraîner les capacités cognitives ». De ce point de vue, les futurs opérateurs de compétences auront un rôle à jouer pour « accompagner le développement du recours à la certification CléA et en matière de pédagogie de la formation ».

Partager cet article