Accueil > Opérateurs de compétences > Opérateurs de compétences - L'essentiel > Les ralliements aux futurs Opco « cohésion sociale » et « santé » se précisent

Les ralliements aux futurs Opco « cohésion sociale » et « santé » se précisent

Alors que les branches professionnelles n’ont plus que quelques semaines pour rejoindre un opérateur de compétences (Opco) 1, dans une logique métier et filière, les prises de positions se clarifient en direction des Opco « santé » et « cohésion sociale ».
À ce stade où les discussions sont encore en cours et en considérant que les souhaits des branches de rejoindre tel ou tel Opco seront soumis à l’approbation finale du gouvernement, il apparaît que l’Opco Cohésion sociale a été choisi par presque toutes les branches jusqu’ici couvertes par Uniformation. Cet Opco réunirait donc les acteurs du champ social, de l’insertion, du sport et de l’aide à domicile, mais également les branches de l’animation, la mutualité, l’Union sociale de l’habitat, qui souhaitent y rester.

Branche de l’aide à domicile divisée

Seules deux branches souhaiteraient changer d’opérateur : Cosmos, (fédération majoritaire dans le sport), qui souhaite rejoindre celui de la culture, et l’Una (une fédération de l’aide à domicile), qui préfère rejoindre l’Opco Santé. La branche de l’aide à domicile est donc divisée, puisque trois autres fédérations (Adessadomicile, ADMR, et Fnaafp/CSF) ont à l’inverse réaffirmé leur positionnement en faveur de l’Opco Cohésion sociale. « Cela traduit deux stratégies différentes en termes de filière, et si ces réflexions sont intéressantes, le fait que le gouvernement ne veuille donner aucune directive d’ici le 31 décembre complique les choses, car chaque acteur se positionne selon ses intérêts propres », estime Sébastien Darrigrand, délégué général de l’Udes (Union des employeurs de l’économie sociale). Des acteurs privés des services à la personne (Fedesap et Fesp) pourraient également rejoindre l’Opco Cohésion sociale. Bref, rien n’est encore joué, d’autant que tous les syndicats de salariés ne se sont pas encore prononcés.

L’Opco Santé rallierait notamment les adhérents d’Unifaf

L’Opco Santé a été quant à lui désigné par la branche associative sanitaire, sociale et médico-sociale (Bass) jusqu’ici couverte par Unifaf. Il serait également rejoint par la Fédération hospitalière de France (FHF) et le Synerpa (Syndicat des maisons de retraite privées), et donc, par l’Una. Pour l’instant l’ANFH, l’Opca de la fonction publique hospitalière, reste à part. Selon Sébastien Darrigrand, une telle configuration pour ces deux Opco leur permettrait d’atteindre, avec le nouveau système de collecte, le seuil de 200 millions d’euros maintenant exigé par le gouvernement.

Des passerelles entre Opco

L’Udes, à défaut d’avoir obtenu la création d’un Opco Économie sociale et solidaire regroupant ses seize branches, milite désormais pour développer des passerelles entre les trois Opco Cohésion sociale, Santé et Culture. « En fonction des proximités de métiers nous souhaitons construire des parcours de formation entre différentes branches, filières et Opco, argumente Sébastien Darrigrand, cela correspond à la préconisation 15 du rapport Marx-Bagorski . »

Pour ce faire, l’Udes et Uniformation ont répondu à l’appel à projets soutien aux démarches prospectives compétences lancé par la DGEFP dans le cadre du Pic (Plan d’investissement dans les compétences). « Nous sommes en cours de signature d’un contrat d’étude prospective, qui donnera lieu à un Edec 2, poursuit le délégué général, nous allons étudier les évolutions des métiers et compétences à dix ans dans l’ESS, et par ailleurs, accompagner les employeurs face aux mutations numériques. »

Partager cet article