Certification

L'essentiel

Qui est concerné ?

Les organismes qui élaborent et délivrent des certifications professionnelles : ministères, branches professionnelles, organismes de formation publics et privés, chambres consulaires… Les prestataires de formation – dont les CFA – et les bénéficiaires de la formation.

Quel objectif ?

Clarifier l’offre de certifications professionnelles dans un objectif de qualité et d’adéquation aux besoins de l’économie. Apporter plus de souplesse dans les parcours de formation sanctionnés par des certifications professionnelles.

Quelles nouveautés ?

Rôle de régulation France compétences

France compétences sera en charge d’établir et d’actualiser les répertoires réunissant les certifications professionnelles. Une commission au sein de cet établissement reprend les missions de la CNCP. Toutes les certifications existantes devront être transmises à France compétences et à la Caisse de dépôt et consignation. (un décret précisera les modalités d’enregistrement des certifications)

Blocs de compétences

La structuration des certifications professionnelles enregistrées au RNCP en blocs de compétences devient obligatoire. Les blocs sont acquis à vie dans le cadre de la VAE et, dans la plupart des cas, en formation. Ce qui permettra d’encourager les personnes à acquérir des certifications complètes sur une période plus longue. Au-delà de la possibilité de se former progressivement, la logique de blocs de compétences vise aussi à faciliter les équivalences et les passerelles entre différentes certifications.

CPF

Les listes sont supprimées. Seront directement éligibles au 1er janvier 2019, toutes les formations conduisant à des certifications enregistrées au RNCP, y compris leurs blocs de compétences, ou enregistrées au Répertoire spécifique (ex. Inventaire). Il sera toujours possible de mobiliser son CPF pour effectuer un bilan de compétences, être accompagné dans une démarche VAE, passer son permis de conduire ou pour une action de formation, d’accompagnement et de conseil à la création/reprise d’entreprise.

Deux répertoires nationaux “revisités”

Le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) continuera de coexister avec un Répertoire spécifique qui remplacera l’inventaire. Ce répertoire correspondra aux “certifications et habilitations correspondant à des compétences professionnelles complémentaires aux certifications professionnelles”. Les certificats de qualification professionnelle (CQP) établis par les CPNE des branches professionnelles pourront être enregistrés dans le Répertoire national ou le Répertoire spécifique.

ACTUALITÉS

Le futur système de certification des organismes de formation doit garantir une égalité de traitement, selon le Synofdes

Par Christelle Destombes - Le 20 septembre 2018 - Source : Le Quotidien de la Formation

Avec « destination métiers » les Fongecif de l’Ouest et l’Afpa misent sur les blocs de compétences

Par Raphaelle Pienne - Le 11 septembre 2018 - Source : Le Quotidien de la formation

Réforme de la formation professionnelle : le décret d’application de l’Afest attendu d’ici la fin de l’année 2018

Par Catherine Trocquemé - Le 5 juillet 2018 - Source : Le Quotidien de la formation
Autres actualités sur cette thématique

L'analyse juridique

Projet de loi « Avenir professionnel » : quelle réforme pour la certification professionnelle ?

Par Valérie Michelet - Le 22 mai 2018 - Source : Droit de la formation

Projet de loi « Avenir professionnel » : certification des organismes de formation, les arbitrages

Par Valérie Michelet - Le 7 mai 2018 - Source : Droit de la formation

Réforme de la formation : être certifiés, une nouvelle obligation pour les prestataires de formation

Par Valérie Michelet - Le 25 avril 2018 - Source : La Quotidien de la formation
Autres analyses juridiques sur cette thématique

Les points de vue

« La validation des acquis de l’expérience, parent pauvre des réformes » (Gilles Schildknecht, Cnam)

Par Nicolas Deguerry - Le 9 juillet 2018 - Source : Le Quotidien de la formation

« Le système de certification doit s’appuyer sur des références indiscutables » (Jacques Faubert, Fédération des CSFC)

Par Estelle Durand - Le 23 avril 2018 - Source : Le Quotidien de la formation
Autres points de vue sur cette thématique

Prochaines étapes

 1er mars 2024

Les diplômes et titres à finalité professionnelle publiques et privées, enregistrés au Répertoire national au jour de l’entrée en vigueur de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel le demeureront jusqu’au 1er mars 2024 au plus tard.

 1er mars 2019

Par dérogation, jusqu’à l’échéance de leur enregistrement, les CQP enregistrés, au 1er mars 2019, au répertoire national des certifications professionnelles ne seront pas classés par niveau de qualification.

 Jusqu’au 28 février 2021

Les certifications et habilitations recensées à l’Inventaire seront automatiquement enregistrées au Répertoire spécifique. (pour une durée de deux ans minimum)