Compte personnel de formation (CPF)

L'essentiel

Qui est concerné ?

Les bénéficiaires du CPF : salariés, demandeurs d’emploi, travailleurs indépendants, agents publics, professions libérales ou non salariées, conjoints collaborateurs. Les prestataires de formation, les organismes d’information et d’orientation, les entreprises, les Opca (Opco), la Caisse des dépôts et consignations, les partenaires sociaux.

Quel objectif ?

Rendre les actifs acteurs de leur projet professionnel et faciliter leurs démarches.

Quelles nouveautés ?

Des euros à la place des heures

A partir du 1er janvier 2019, chaque actif (hors agents publics) disposera d’un CPF crédité en euros et non plus en heures. Les actifs cumuleront 500 euros par an pour se former (plafonné à 5 000 euros) et pour les moins qualifiés ce sera 800 euros par an (plafonné à 8000 euros).

Une application mobile

Prévue au second semestre 2019, une application mobile dédiée permettra à tous les actifs d’acheter leur formation librement et sans intermédiaire. Ce service géré par la Caisse des dépôts et consignation permettra de connaître ses droits et de gérer son dossier en totale autonomie même en cas d’abondements. Cette application mobile du CPF intégrera un outil de notation des prestations reprenant les commentaires et les avis des personnes formées.

Les formations possibles

Les listes sont supprimées. Seront directement éligibles au 1er janvier 2019, toutes les formations conduisant à des certifications enregistrées au RNCP, y compris leurs blocs de compétences, ou enregistrées au Répertoire spécifique (ex. Inventaire). Il sera toujours possible de mobiliser son CPF pour effectuer un bilan de compétences, être accompagné dans une démarche VAE, passer son permis de conduire ou pour suivre une action de formation, d’accompagnement et de conseil à la création/reprise d’entreprise.

Les abondements

L’application mobile indiquera les abondements possibles. C’est une des conditions de la responsabilisation de l’individu pour l’accompagner dans son choix d’avenir professionnel selon le gouvernement.

Le CPF de transition professionnelle

Le CPF de transition professionnelle remplacera le Congé individuel de formation (CIF) afin de financer les projets de reconversion professionnelle. Le salarié bénéficiaire pourra demander un congé spécifique effectué tout ou partie sur le temps de travail.

La prise en charge financière du CPF de transition professionnelle sera opérée par des commissions paritaires interprofessionnelles régionales.

ACTUALITÉS

Le futur système de certification des organismes de formation doit garantir une égalité de traitement, selon le Synofdes

Par Christelle Destombes - Le 20 septembre 2018 - Source : Le Quotidien de la Formation

Réforme de la formation professionnelle : l’innovation libérée ? (Fffod)

Par Nicolas Deguerry - Le 20 septembre 2018 - Source : Le Quotidien de la Formation

Les Fongecif cherchent leur place dans la réforme

Par Catherine Trocquemé - Le 10 septembre 2018 - Source : Le Quotidien de la formation
Autres actualités sur cette thématique

L'analyse juridique

Loi « Avenir professionnel » : validation du Conseil constitutionnel

Par Valérie Michelet - Le 5 septembre 2018 - Source : Droit de la formation

Amendement « Avenir professionnel » : reconnaissance d’un droit à la formation pour les aidants familiaux

Par Valérie Michelet - Le 14 juin 2018 - Source : Droit de la formation

Amendements « Avenir professionnel » : le Compte personnel de formation (CPF)

Par Valérie Michelet - Le 11 juin 2018 - Source : Droit de la formation
Autres analyses juridiques sur cette thématique

Les points de vue

« Nous allons déployer des parcours CPF co-construits » (Alain Roumilhac, président de ManpowerGroup France)

Par Catherine Trocquemé - Le 23 juillet 2018 - Source : Le Quotidien de la formation

Le Fongecif de Normandie milite pour faire reconnaître son savoir-faire

Par Nils Hédouin - Le 3 juillet 2018 - Source : le Quotidien de la formation

Projet de loi « avenir professionnel » : les Opca du « hors-champ » veulent garder la main sur le CPF de transition et le conseil en évolution professionnelle

Par Catherine Trocquemé - Le 29 juin 2018 - Source : Le Quotidien de la formation
Autres points de vue sur cette thématique